¡ Que le vaya bien, chicos ! (09/03/2011 - Valdivia)

par Asuka et Guéno  -  9 Mars 2011, 23:57  -  #Carnet de route

JAP / 我々はチリの首都に向かって、北方に、続きます。オゾルノ に、アグアス カリエンテス の温泉に行きます。次の日、バルディビアに、我々は市場 にトドを見ます。

 

ESP / Siguiendo hacia la capital de Chile, dormimos una noche en Osorno, lo que nos permite aprovechar de las termas de Aguas Calientes. Luego vamos a Valdivia. Es una ciudad llena de historia. Allá, hay una feria fluvial donde los lobos marinos que vienen para alimentarse constituyen una verdadera atracción.

 

--------------------------------------------------

 

    Ces quelques mots, que l'on pourrait traduire par « Bonne route, les jeunes ! », auront été comme un leitmotiv de notre remontée vers le Nord et la capitale, Santiago du Chili. En effet, il nous a fallu depuis peu adopter un régime de marche forcée (tant les dimensions du pays donnent le vertige), et c'est toujours à contrecœur que nous devons au bout d'une seule nuit abandonner nos hôtes... Chacun de nos départs matinaux est ainsi accompagné de cette inévitable interjection !

 

SANY3570Panorama sur le lac Puyehue depuis le parc national du même nom

 

Aguas Calientes (08/02)

 

    Un peu plus au Nord de Puerto Varas, nous nous arrêtons dans la ville d'Osorno (oui, comme le volcan !). Après avoir fait le tour, avec nos gros sacs évidemment, de ce pôle industriel régional (130 000 habitants), nous finissons par trouver une auberge accueillante. En dehors de quelques jolies places et d'un marché fort animé, Osorno ne présente que peu d'intérêt. La cité sera pour nous le point de départ pour accéder aux thermes d'Aguas Calientes, dans le Parc National Puyehue. Journée de la femme oblige, aujourd'hui ce sera un programme plus « féminin » ! Une brève montée de trois quarts d'heure au sein d'une forêt luxuriante nous permet de surplomber la piscine des thermes ainsi que le lac Puyehue, avant de redescendre pour plonger dans des eaux à 38 degrés. Le soleil aidant, nous avons vite chaud et nous alternons donc avec des bains dans la rivière fraîche. Quelques promeneurs nous observent à travers les arbres de la forêt ou depuis le pont tout proche. Livres en mains, corps dans l'eau, le temps passe vite. Nous rentrons un peu las mais détendus, et avec une peau toute neuve !

 

SANY3576

SANY3578

Valdivia (09/02)

 

    Le jour suivant, nous avançons à nouveau de quelques centaines de kilomètres pour faire escale à Valdivia, capitale de la région de Los Ríos. Une fois n'est pas coutume depuis le début de notre voyage, la visite de la ville s'effectue toute la journée sous un ciel gris qui parfois verse quelques larmes. Fondée dès 1552, la cité occupe un endroit stratégique : à la fois à la croisée de plusieurs rivières et à quelques coups de rames de l'océan, elle fut un port d'importance, objet de nombreuses luttes (ce qui lui valut de changer régulièrement de mains au cours de son Histoire mouvementée). Sa stabilité et son essor datent de la seconde moitié du XIXème siècle, avec l'arrivée des colons allemands qui ont laissé une empreinte indélébile (Valdivia est d'ailleurs le siège de la brasserie Kunstmann, paraît-il la meilleure bière du Chili). Mais un tremblement de terre en 1960, le plus fort enregistré au XXème siècle, fit vaciller édifices et certitudes, et la ville mit beaucoup de temps à se remettre de ce cataclysme.

 

SANY3634

    Lors de notre passage, elle présente le caractère agréable d'une ville de province dynamique. Nous flânons longtemps au cœur de son campus, implanté face à la vieille ville sur une île du nom de Isla de Teja. Avec son jardin botanique, ses oiseaux par centaines et la sérénité qui se dégage de l'ensemble, l'Université Australe nous donne une forte envie de reprendre le chemin des amphithéâtres...

 

SANY3606Comme tu nous manquais Lina, on a mis un avis de recherche...

(pour ceux qui se poseraient la question, "donde" ici ne veut pas dire "où", mais plutôt "chez")

 

    Après ce détour, un spectacle inattendu nous est offert à la Feria fluvial (le marché aux poissons). En effet, quelques lions de mer égarés arpentent la rivière qui s'écoule lascive aux portes de Valdivia, et l'un d'eux a décidé d'accoster au rivage pour profiter des restes de poissons. Moment rare que d'admirer à quelques centimètres ce monstre marin (comme une otarie, mais en au moins deux fois plus gros), poussant de ci de là un cri rauque et puissant. Bien que d'apparence pataude, il fait preuve d'une agilité étonnante lorsqu'il s'agit de se déplacer, dressé sur ses nageoires. Pour couronner le tout, un bal de cormorans, de faucons, de vautours et autres goélands, volant à quelques encablures, nous rappelle la proximité des villes du Sud chilien avec la nature qui les entoure.

 

SANY3608

    Le soir, nous faisons la connaissance d'un compatriote éminemment sympathique, exilé à Oaxaca, au Mexique, depuis deux ans. Si vous avez un peu de temps, passez faire un tour sur le site qu'il a conçu là-bas pour mettre en valeur des artistes de la région, ça vaut le détour (http://plaztika.com/). David, si tu nous lis, bonne route à toi et au plaisir !

 

Valdivia, le 09/03/2011

Asuka et Guéno

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Y


飛鳥さんゲノレくん、こんにちは。ブログ日本語で書いてくれてありがとう。写真も見ています。 海や山、氷河などとてもきれいなところですね。でもいくの大変だったでしょうね。 今、日本は地震と原発で大変ですが、みんなで助けあって、がんばっています。世界中の人たちが日本を応援してくれて、とてもうれしいです。                


飛鳥さんたちも、体に気をつけて、南アメリカの旅をつずけてください。           優子



Répondre
L


LOL ;) Merchi ;)


et la suite de votre voyage est trop magnifique... !



Répondre
S


Guénolé n'est pas trop mal sur la derniere photo non plus ;)



Répondre
P


Merci à vous deux d'écrire tous ces textes, ça nous fait rêver !


Cynthia & Pacôme



Répondre
P


En revenant du boulot, quel plaisir de contempler ce voyage 16/9ème, on finit par partager la montée d'hémoglobine qui irrigue vos corps affûtés sur les crêtes vertigineuses... pour ma part une
p'tit thalasso m'déplairait pas


la bise à tous les deux


Asuka; plus que jamais, canon!!



Répondre